8. Les Kinés

En cette journée mondiale de la physiothérapie, rendons hommage aux hommes et femmes qui assistent les fibromyalgiques (et les autres) régulièrement dans leur lutte contre la douleur. Aujourd’hui, j’ai une pensée émue pour tous les kinés qui m’ont massé, étiré, entrainé et torturé pendant 18 x 30 minutes ces derniers mois. 

- "Dis, pourquoi il y a plein de bonshommes dans des positions bizarres?"

– « Dis, pourquoi il y a plein de bonshommes dans des positions bizarres? »

Pour ceux qui sont déjà passés sur la table-recouverte-d’un-essuie-tout-râpeux-avec-un-trou-pour-la-tête, vous savez que chaque kiné a son style, sa technique et ses exercices de prédilection. En l’espace de quelques semaines, j’ai eu la chance de pouvoir en tester plusieurs. Grâce à une erreur dans mon dossier, qui indiquait que je n’avais droit qu’à une séance au lieu de neuf, j’ai été ballotée de kiné en kiné, glissée entre deux rendez-vous, oubliée une fois, puis prise en charge par un étudiant hésitant. Voici donc quelques morceaux choisis de ces moments de délice :

– KINE JEROME

Kiné Jérôme est jeune et en dessous de sa blouse blanche, on peut apercevoir son style vestimentaire d’alpiniste un peu bobo. A travers notre discussion, j’apprends qu’il ne mange pas de viande et fait des cures de jeûne régulièrement pour « entretenir la machine ». Il m’enjoint d’ailleurs de faire pareil et ne jure que par le bouillon de légumes et le jus de citron.

– Installez-vous, enlevez le haut. Mettez-vous sur le dos. Enfin, on va se tutoyer, je pense que ce sera plus facile, me dit-il lors de notre première séance.

J’accepte de bon cœur qu’il me tutoie. Par contre, je ne puis me résoudre à l’imiter. Je tourne mes phrases de sorte à ne devoir ni le tutoyer, ni le vouvoyer. Comme vous le savez sans doute, cet exercice demande extrême concentration et vigilance. Par exemple, il faut toujours être le premier à dire « ça va? », sinon, on est propulsé dans le dilemme entre répondre à la personne « oui, ça va », et paraitre insensible à comment se porte l’autre; et choisir entre le fameux « ça va et vous ? » et « ça va et toi? » tant redouté. Mais ne nous égarons pas.

Kiné Jérôme ne s’intéresse pas à mon dos, ni à ma fesse qui me fait souffrir en ce moment. Il est fixé sur mes intestins. Il me pose mille questions sur mon alimentation, et me conseille d’aller voir un nutritionniste. En effet, le gonflement excessif de mon bidou pourrait être en corrélation directe avec mon mal à la fesse. Les intestins pousseraient sur les muscles du bas du dos et les mettraient constamment en tension. Après avoir passé la séance entière fixé sur mon abdomen, Kiné Jérôme se tourne ensuite vers mes pieds. Il inspecte mes orteils minutieusement. En tirant mon gros orteil, il m’annonce quelque peu inquiet que j’ai aussi des problèmes aux poumons. La corrélation entre les deux m’est ici inconnue.

– KINE NICOLAS

Kiné Nicolas fait partie de ces gens qui ont deux prénoms. Au lieu de s’appeler PRENOM NOM, c’est PRENOM PRENOM. C’est pourquoi je ne suis pas sûre d’avoir choisi le bon dénominatif. Mais qu’il me pardonne, cette situation me perturbe. Je me suis d’ailleurs toujours demandée ce que ça faisait d’un point de vue identitaire. Parce que ce n’est pas comme s’il s’appelait PRENOM fils de PRENOM, comme au Moyen Age, là, ça avait du sens. Mais dans son cas, c’est comme s’il pouvait choisir entre deux identités. Anyway.

Kiné Nicolas est beau. Un peu timide et effacé, ce qui le rend carrément craquant. Et ce qui rend la situation de moi sur la table-recouverte-d’un-essuie-tout-râpeux-avec-un-trou-pour-la-tête-en-culotte-soutif, légèrement gênante. Après quelques minutes inconfortables, la gêne disparaît et je me concentre sur la séance. Kiné Nicolas est convaincu que la clef contre la fibromyalgie, c’est la RE-VA-LI-DA-TION. Comprenez : des exercices de torture chinoise où il essaie en vain de faire passer ma jambe au dessus de ma tête. Je l’avais prévenu de mon manque de souplesse. Tout plein d’entrain, il ne m’avait pas cru. Après un combat frénétique entre mes tendons et lui, il a compris que je ne mentais pas.

12-09-2013 13;41;45

OUI, la colonne vertébrale de mon avatar fait 3 km de long, mais les femmes de Jean Auguste Dominique Ingres aussi, alors prout.

C’est pourquoi j’ai été punie. Il m’a envoyé dans la salle commune, avec la vieille dame dont on voit les fesses à travers sa blouse d’hôpital, une accro du sport asiatique qui me regarde d’un air mauvais, et un monsieur à l’embonpoint certain qui souffle sur un vélo statique. J’ai d’ailleurs dû, moi aussi, monter sur une de ces machines de l’enfer. La selle penchée en avant fait travailler les abdos, pendant que les jambes se musclent au rythme de montées imaginaires. Heureusement, le but ici n’est pas de battre un record du monde. Il faut juste s’agiter pour se dérouiller un peu en écoutant Classic 21 qui ronronne au fond de la pièce.

– KINE JE-NE-ME-RAPPELLE-PLUS

Comme vous pouvez l’imaginer, avoir affaire à des dizaines de professionnels de la santé en si peu de temps fait aussi travailler les muscles de mon cerveau. Kiné Je-Ne-Me-Rappelle-Plus fait malheureusement partie des dégâts collatéraux d’une mémoire en gruyère. Si je ne me rappelle plus de son nom, je me rappelle bien de lui. Car sa gentillesse et son désir profond de vouloir m’aider m’ont fait autant de bien que ses exercices. Appelons-le Kiné X pour plus de facilités. Kiné X est mon semblable. Ce qui peut-être une des raisons pour lesquelles il m’est si sympathique. Son visage joufflu et rose est vissé à un corps potelé. Pas potelé comme le mien, merci pour lui (car je suis une fille, et c’eut été bizarre qu’il eût mes hanches), mais potelé comme un enfant moelleux, taille adulte.

Kiné X m’explique que des exercices de proprioception et de musculation en profondeur sont ce qu’il me faut. Il me présente à ma nouvelle amie : la boule. Vous voyez la boule qu’utilisent les femmes enceintes lorsqu’elles sont sur le point d’accoucher dans les films ? C’est elle. Elle est souvent rose, parfois bleue. Celle de Kiné X était verte. Il me montre avec une habileté impressionnante comment l’utiliser. Il couronne sa démonstration en apothéose, en se mettant en équilibre sur les genoux. Après de nombreuses utilisations, je peux à peine décoller mes pieds en position assise, donc je vous assure : c’est un exploit. *A ne pas essayer chez soi sans un minimum d’entrainement, ou c’est la chute assurée*

C'est plus difficile qu'il n'y parait. Si si si.

C’est plus difficile qu’il n’y parait. Si si si.

Même si Kiné X est celui qui trouve que je n’ai pas le « profil d’une fibromyalgique », et que souvent « c’est des femmes de ménage qui en ont marre d’aspirer », je ne peux m’empêcher l’apprécier. Peut-être aussi parce qu’il s’en fout de savoir ce que j’ai, ce qu’il veut, c’est que j’aille mieux. Il est tellement convaincu que sa technique est la bonne, que je commence à le croire aussi.

Publicités

2 réflexions au sujet de « 8. Les Kinés »

  1. C’est trop drôle…A te lire on serait presque content que tu as la fibro.
    PS. Il s’est vraiment mis à genou sur la boule?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s