Les jambes impatientes

Les jambes impatientes, quel drôle de nom. Pourquoi pas libellule ou papillon? Ou pourquoi pas… folles ou insupportables ? Dans la chronique « l‘interne« , je disais que le pauvre docteur qui m’avait reçu s’était gouré. A l’époque, c’était vrai. Depuis, ça ne l’est plus. Comme ce syndrome est souvent associé à la fibro, voici une petite explication.

Alors, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un syndrome neurologique caractérisé par « un besoin impérieux de bouger les jambes ». Ça se passe surtout dans les périodes d’inactivité. Et quelle est la période d’inactivité par excellence ? Le dodo. Lorsque vos guiboles deviennent folles le soir venu, un seul résultat garanti : l’insomnie.

22-07-2013 15;43;17Quand le propriétaire de jambes impatientes va se coucher, il est comme tout un chacun. Il ferme les yeux, se détend, essaie de ne pas penser à sa journée, mais plutôt à une plage de sable fin et à une caipirinha. Au début c’est tout gentil, il bouge un peu pour trouver la bonne position, et il tombe petit à petit dans les bras de Morphée. Il a trop chaud, alors il sort une patte de la couette. Puis il a trop froid et il la rentre. Il se retourne, une fois, deux fois. Il se concentre pour retrouver la zenattitude mais il s’énerve déjà car il sait. Il sait qu’une longue nuit l’attend.

Ce besoin impérieux peut se manifester de plusieurs façons : fourmillements, douleurs, sensation de brûlures… Pour moi, ce n’est aucune de ces raisons qui me fait danser la gigue. J’ai juste très très très envie de les bouger. De la même façon qu’on a très très très envie de gratter une piqûre de moustique. Un jour, j’ai essayé de me retenir. « Je vais jouer un tour à mes gambettes, je ne vais pas réagir, rira bien qui rira le dernier », que je me disais. Et elles ont ri. Elles n’en finissaient pas de s’esclaffer. Ne pas bouger ses jambes dans ces cas-là, c’est comme arrêter de respirer. Ça devient de plus en plus difficile au fil des secondes, on croit qu’on va défaillir, et quand on craque, on ne prend pas juste une petite bouffée d’air, non non non. On fait « aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, ça fait du bien! ». Quand mes jambes m’ont donc montré leur supériorité de caractère, elles ne pouvaient plus s’arrêter de remuer frénétiquement. Donc, amis propriétaires de jambes hystériques, un conseil : ne pas jouer avec elles, elles gagnent à tous les coups.

22-07-2013 15;15;22

Si au creux d’une nuit, cela vous arrive, quelques petites conseils :

  • Se lever dès que ça commence (pour ne pas s’énerver, et encore mieux préparer le terrain pour l’insomnie)
  • S’occuper, marcher, faire la vaisselle, etc.
  • Si ça ne passe pas, masser avec des glaçons ou prendre un bain froid.
  • Se résigner à l’idée qu’une bonne partie de votre nuit est foutue, c’est la vie.

Les jambes sans repos peuvent avoir un impact sur la quantité de sommeil en retardant l’endormissement. Mais aussi sur sa qualité, car les mouvements involontaires ne s’arrêtent pas une fois endormi. Ils continuent et perturbent le sommeil profond,  vous laissant le matin avec la sensation d’avoir couru un marathon. Conséquences : courbatures, douleurs, fatigue, somnolence diurne et perte de concentration.

Si, comme pour moi, cela vous arrive plusieurs fois par semaine, il est conseillé de consulter. Au début, ça fait bizarre d’aller voir un médecin pour dire « j’ai envie de bouger les jambes la nuit », ça fait pas très « maladie ». Passé ce cap, on se rend compte que ça vaut la peine car contrairement à la fibromyalgie, des traitements existent. Depuis quelques jours, je prends un médoc pour parkinsonien (qui joue sur la dopamine) et ça fait merveille.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les jambes impatientes »

  1. Rha, je ne savais pas que c’était répandu… J’ai ça depuis que je suis toute petite, et comme tu dis, exactement, et à chaque fois insomnie jusqu’à ce qu’on tombe de sommeil. Et impossible de ne pas bouger les jambes, ç’en est presque douloureux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s